Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'AFEPP
  • : Partage d'informations concernant la psychomotricité, étude et profession
  • Contact

Où Est-Ce ?

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 06:52

Un nouvel institut de formation ouvre ses portes à la rentrée 2017 à Alençon en Basse-Normandie.

L'IFRES, c'est-à-dire l'Institut de Formation Régional en Santé, de Basse-Normandie, géré par l'association Pierre Noal, a ouvert un concours dès ce printemps 2017.

Il cherche alors des intervenants :

- Madame LEMESLE va assurer la direction de l’école.

- Nous avons travaillé avec les psychomotriciennes Ornaises qui se sont investies dans le projet initial depuis 2005 avec dépôt du premier projet en 2007 avec des réunions régulières dont la dernière en date du 8 février 2017 pour le dispatching des cours spécifiques.

- Toutefois, le groupe a décidé d’ouvrir cette construction à tout(e)s les collègues qui souhaitent s’investir dans la formation.

Nous vous remercions de formuler des interventions ponctuelles que vous seriez susceptible d’assurer dans le cadre de l’ouverture d’un Institut de Formation en Psychomotricité (IFP) à Alençon.

En dehors des postes de vacataires où vous serez tou(te)s sollicité(e)s selon vos compétences et vos expertises, des postes seront à pouvoir pour des formatrices temps plein ou mi-temps et nous allons privilégier la proximité territoriale et dans un premier temps la Normandie.

Convention FEHAP

Candidature à Stéphane le Gueux, directeur IFRES de Basse Normandie, association Pierre Noal, 25 rue Honoré de Balzac, BP56, 61000 ALENCON, 02 33 80 08 80

 

Repost 0
Publié par ST - dans Formation
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 19:59
Colloque Enfance et Psy 2017

Vendredi 19 mai 2017

à Paris, espace Reuilly

sur le thème

Du bon usage des DYS

Argumentaire : Que nous apprennent les troubles des apprentissages ?

Est-il nécessaire de définir ce qui serait un bon usage des « dys » ? Cette appellation,  déjà obsolète dans le champ de la santé mentale, a cependant marqué les esprits et subsiste tant dans les médias qui la véhiculent que dans le discours des enseignants, des parents et des enfants eux-mêmes.
Aujourd’hui encore, la complexité des difficultés d’apprentissage, qui ont évolué en quelques décennies du champ de la pédagogie à celui de la psychopathologie et dont s’emparent aujourd’hui les neurosciences, mérite d’être questionnée, et ce, d’autant plus, qu’elles semblent concerner toujours davantage d’enfants.
Apprendre ne se fait jamais seul, mais par la relation entretenue avec un autre ; c’est donc en invitant des professionnels de la santé, de l’enseignement et des parents à partager leurs savoirs, leurs pratiques et leurs parcours, que nous avons nourri l’ambition d’apprendre quelque chose des apprentissages et de leurs sinuosités toujours symptomatiques.
Il ne s’agira donc pas, lors de cette journée, de trancher en faveur d’une approche ou d’une autre, ni d’en présenter une synthèse, mais de faire « bon usage » des dys comme on ferait bon usage d’un « terme », c’est-à-dire en lui redonnant du sens et toute la richesse de sa polysémie.


Avec la participation, entre autres, de : Jean Chambry, Céline Clément, Nicolas Georgieff, Marie Gilloots, Didier Lauru, Antoine Leblanc, Evelyne Lenoble, Jean-Louis Le Run, Florence Marchand, Anne-Sylvie Pelloux, Arnaud Roy, Sarah Tessarech, Charlotte Wagenaar

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 19:24

Une étudiante en dernière année de psychomotricité à l'île de la Réunion a besoin de votre expérience sur l'autisme.

Les particularités sensorielles des sujets présentant un trouble du spectre de l'autisme

Mesdames, Messieurs les psychomotriciens,

Vous avez rencontré, au cours de votre pratique, des personnes présentant des troubles du spectre de l'autisme.

Avez-vous observé des réactions atypiques à certaines sources de stimulation ? Vous êtes-vous questionnés sur la façon dont les personnes avec autisme perçoivent le monde ?

Tout ceci est au cœur de ma démarche de recherche (mémoire). Je m’interroge sur le positionnement du psychomotricien dans la prise en compte des particularités sensorielles de l’autisme.

A cette fin, votre participation à ce questionnaire sera la bienvenue et constitue la matière de mon étude.
Il dure 10 minutes. Les données sont recueillies anonymement et seront traitées par le biais d’outils statistiques simples sur Excel.

Je vous remercie par avance pour votre participation, avant le 30 avril 2017.

Cordialement,

Maillot Sarah
Institut de formation en psychomotricité de l’île de la Réunion
Maillot.sarah@gmail.com

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScG7ggnPSqlULbO0X3zFkK8zGFff1QQyI5apgGaIV97CggaaQ/viewform?usp=sf_link
 
 
Repost 0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 08:00

Comme la plupart des professions de santé, notre profession et l'entrée en formation est régulée par un quota. Celui-ci est défini par un arrêté ministériel annuel qui donne une répartition par région ; la région à son tour gère sa propre répartition.

Il est à noter une augmentation constante de ce quota depuis 1999 voire un triplement pour atteindre 916 en 2016 (extrait du JO)

Quotas !

Notons que toutes les professions médicales et paramédicales sont dans cette même évolution des quotas et numérus clausus.

Vous pouvez retrouver toutes ces informations dans le document édité par la DRESS en juin 2016.

Evolution des quotas des professions paramédicales

Evolution des quotas des professions paramédicales

Repost 0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 20:08
Repost 0
Publié par AFEPP - dans Agenda
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 07:35
Un site d'étudiants très parlant

Que faire de ces journées quand on n'est pas au travail ? Surfer bien entendu, toujours à la recherche d'informations à diffuser, pour ceux qui travaillent par exemple ;)

J'ai trouvé un site, pas si récent, mais pas très vieux non plus qui a pour objectif de présenter la psychomotricité auprès de lycéens dans le cadre d'un projet extra-académique et ce, par des étudiants de l'ISRP de Marseille.  

J'ajoute donc le site : vocation psychomot à la liste des sites de psychomotriciens.

Simple et concis, même si certaines informations n'ont pas été remises à jour comme pour les concours, j'ai beaucoup aimé la présentation des étudiants sur leurs parcours assez hétéroclites.

Repost 0
Publié par ST - dans Médias
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 16:00
Deux colloques AFAR

Je n'ai pas pratiqué cet organisme de formation qui intervient auprès des professionnels des établissements sanitaires publics et privés, des établissements sociaux et médico-sociaux, des collectivités territoriales et des entreprises. 

Mais je vous relaie l'annonce de 2 colloques qui peuvent parler aux psychomotriciens dans deux domaines différents.

Le jeudi 9 mars 2017

à Paris 7ème, maison de la Chimie

sur le thème

Vieillir, les risques d'un effondrement moral et les chances d'un rebondissement psychique

Vieillir, c’est vivre, c’est avancer en âge. A chaque instant il est possible de défaillir physiquement ou psychologiquement. A côté de la nécessaire focalisation actuelle sur les facteurs de risque, il est salutaire de souligner l’existence de facteurs de protection. Bien que méconnus, ce sont eux qui peuvent empêcher notre chute. Une fois au sol, ce sont encore eux qu’il faudrait pouvoir rechercher et mobiliser pour retrouver l’envie et les moyens de rebondir pour une nouvelle tranche de vie.

Le vendredi 10 mars 2017

à Paris, Campus des Cordeliers

sur le thème

L'enfant agité : des parents en souffrance, des professionnels en difficulté ?

Le nombre d’enfants désignés comme agités par les adultes qui s’occupent d’eux est-il en augmentation ou les normes de socialisation ont-elles changé ? De plus en plus de professionnels de l’enfance sont en difficulté face à des comportements d’enfants de plus en plus jeunes. D’autres sont décrits comme hyperactifs, ne pouvant se concentrer, ce qui met en danger leur capacité d’apprentissage et leur socialisation. Ces problèmes sont-ils d’ordre éducatif ou s’inscrivent-ils dans une pathologie psychiatrique ? Les approches sociologiques, neurodéveloppementales et psychopathologiques se confrontent, se complètent et parfois s'opposent. De nouveaux diagnostics sont proposés comme le déficit de l’attention, le trouble oppositionnel, les mood disorders : sont-ils pertinents ? Quelle démarche diagnostique définir et quelle prise en charge globale développer pour aider ces enfants et leurs parents, tout en tenant compte de la spécificité de chaque enfant et de chaque famille. Prescription médicamenteuse, aide éducative, psychothérapie, guidance familiale, psychomotricité ? Comment aborder ces aides en fonction de l’âge, du porteur et de la nature de la demande et des expériences antérieures de prise en charge ? Nous tenterons de répondre à ces questions en se centrant sur l’enfant avant la puberté.

Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 20:31
Journées mondiales de la Trisomie 21

Du 16 au 18 mars 2017

à Grenoble

sur le thème

Trisomie 21 : un handicap ? Changeons de cap !

Au contact des personnes trisomiques et plus largement des personnes handicapées, la société devient plus tolérante face aux différences et assimile plus facilement la notion d’intégration. Cette année, nous souhaitons porter le regard sur ce que ces personnes nous apportent et la manière dont elles questionnent leur environnement et contribuent à faire évoluer les pratiques et les préjugés. C’est un projet ambitieux que de vouloir démontrer que les personnes déficientes intellectuelles apportent autant à notre société que cette société leur apporte.

Cette année, l’organisation est confiée à l’Arist. Les journées auront lieu les 16, 17 et 18 mars 2017 à Grenoble sur le Campus universitaire. Pour attirer un large public, nous avons construit un programme accessible à tous permettant de valoriser l’écosystème isérois et d’afficher un partage de valeurs sociales entre tous les acteurs de la société civile : personnes porteuses de Trisomie 21 et leurs familles, étudiants, chercheurs et enseignants, salariés et dirigeants d’entreprises, professionnels du secteur medico-social et membres d’associations.

Repost 0
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 07:44
14ème Université d'Automne de ARAPI

Du 2 au 6 octobre 2017

au Croisic

sur le thème

Autisme et Environnement - Parlons-en !

Les Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA) résultent d’altérations du développement cérébral, mais les raisons de leur survenue restent à déterminer. Des anomalies génétiques ont été identifiées et, pour quelques-unes d’entre elles, directement associées aux TSA. Parallèlement à l’amélioration des seuils de détection des méthodes utilisées en génétique, un nombre toujours plus grand de mutations continuent à être mises à jour sans qu’il soit pourtant possible d’évaluer leurs degrés d’association aux TSA et de participation à l’étiologie des troubles. Le poids des facteurs génétiques, qui semblait être très prévalent selon les données de la littérature des dix dernières années, est à ce jour pondéré au vu de l’augmentation exponentielle des chiffres de prévalence des TSA fournis par les études épidémiologiques. Ainsi, l’impact de facteurs d’environnement deviendrait aussi prépondérant que celui des gènes dans l’étiopathogénie des troubles autistiques. 

Les facteurs environnementaux supposés constituer des facteurs de risque de l’autisme (âge parental avancé au moment de la conception ; exposition à des toxiques, polluants, prise de médicaments durant la gestation ; hormones ; prématurité ; hypoxie néonatale ; processus infectieux et/ou inflammatoires ; stress) restent à circonscrire. Leurs effets synergiques avec les gènes reposeraient sur des mécanismes biologiques et moléculaires complexes, entre autres épigénétiques, qui modifient l’expression des gènes sans en altérer les séquences structurelles ADN. L’influence de l’environnement se mesure aussi par l’observation des évolutions des TSA selon les types d’interventions proposées, développementales, éducatives, rééducatives, pédagogiques, et les dispositifs adaptatifs de l’environnement mis en place.

Par conséquent, nous aborderons le thème de cette 14ème Université d'Automne, intitulé « Autisme et environnements : parlons-en ! », selon ces deux optiques : l’environnement comme cause potentielle des TSA et l’environnement comme facteur d’influence dans leurs expressions cliniques et leurs évolutions au cours de la vie.

Ces journées sont organisées en collaboration avec les Universités de Tours et de Toulouse et sont destinées à un large public rassemblant chercheurs dans diverses disciplines (neurosciences, biologie, génétique, pharmacologie, psychologie…), cliniciens (médecins, psychiatres, pédiatres, psychologues), paramédicaux (orthophonistes, psychomotriciens), enseignants, éducateurs, responsables de services et d’établissements médico-sociaux, étudiants doctorants et parents responsables associatifs. Elles permettent de promouvoir l’actualisation des connaissances dans le domaine de l’autisme, de confronter recherche fondamentale et appliquée, et de susciter des programmes d’études collaboratifs.

Repost 0
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 16:26
5ème Congrès de la SOFTAL en juin 2017

Les 9 et 10 juin 2017

à Toulouse (Université Paul Sabatier)

sur le thème

Mémoire(s) et apprentissages

organisé par le Société Francophone des troubles d'Apprentissage et du Langage

Faisant suite aux précédentes réunions scientifiques de la SOFTAL (Louvain en 2016, Lyon en 2015, Paris en 2014, Marseille en 2013), la cinquième édition se déroulera à Toulouse sur le site de l'université Paul Sabatier (UT3, UPS) du 9 au 10 juin 2017.

La thématique abordée cette année portera sur "Mémoire(s) et Apprentissage". Les conférenciers invités (Francis Eustache, Steeve Majerus, Michel Fayol, Isabelle Jambaqué, Patrice Gillet, Mélanie Jucla, Emmanuel Barbeau, Maëlle Biotteau et Mélody Blais) permettront, par des apports tant théoriques que cliniques, de conduire une réflexion sur cette question au travers de modèles issus de pathologies et de domaines variés, tel que l’autisme, l’épilepsie ou les troubles des apprentissages plus largement.

L'objectif est ainsi de fournir à l'échelle de la francophonie (France, Belgique, Suisse, Canada, Afrique, Liban) un lieu d'échange, de partage et de réflexion sur cette question. 

Public concerné : Les réunions scientifiques de la SOFTAL sont destinées à un large public intéressé par les notions d'apprentissage et de mémoire: professionnel de santé (neuropédiatres, neurologues, neuropsychologues, psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes, neuropsychologues, psychologues...), chercheurs, enseignants, étudiants, parents avertis... La langue officielle du congrès est le français.

 

Repost 0